Naissances multiples, questions multiples

Peut-on avoir 6 enfants en 3 ans ?
Oui avec des naissances multiples.
C’est le cas de Julienne SIMON qui s’est mariée le 26 novembre 1671 à Maroué (aujourd’hui intégré à Lamballe, dans les Côtes d’Armor) avec Alain DOURXIGNÉ.
Elle a successivement 3 paires de jumeaux nés à Landéhen (à côté de Maroué) : Jean-Baptiste et Mathurin nés le 18 septembre 1672 ; Jeanne et Marie nées le 17 juillet 1674 ; Renée et Anne nées le 21 août 1675.

Sachant que la probabilité d’avoir des jumeaux est de 1/80, celle d’avoir 3 fois de suite des jumeaux serait de 1/80 x 1/80 x 1/80 = 1/512000 !

Ils auront encore 4 autres enfants nés en 1677, 1680, 1681 et 1683.
De ces 10 enfants on n’en connaît qu’une seule, Anne DOURXIGNÉ, née en 1675, qui se soit mariée et a eu une descendance.
Vous pouvez retrouver leur généalogie sur Généanet.

Cette famille DOURXIGNÉ tire certainement son nom du lieu-dit « Ourxigné », aujourd’hui « Oursigné », situé sur la commune de Meslin (toujours dans les Côtes d’Armor, non loin à l’ouest de Lamballe).

Oursigné Géportail

Carte IGN via Géoportail

Le manoir d’Ourxigné a appartenu du 16ème au 18ème siècle à un famille BOSCHIER. Et on retrouve plusieurs membres de cette famille BOSCHIER parrains et marraine des enfants DOURXIGNÉ du début du 17ème siècle.

En voici 2 dessins réalisés par Henri FROTIER de LA MESSELIERE pour son livre « Au cœur du Penthièvre » :

Ourxigné vue 1 Ourxigné vue 2

 

Si l’on fait une recherche sur OURXIGNÉ / DOURXIGNÉ on ne trouve que trois occurrences :

– La famille DOURXIGNÉ qui « tombe en quenouille » au 18ème siècle, et donc le nom a disparu

– La famille BOSCHIER dont certains membres utilisent comme nom « BOSHIER d’OURXIGNÉ », et qui tombe également en quenouille au 18ème siècle.

– Et la famille GAZON DOURXIGNÉ dont je ne connais que 2 ou 3 représentants : Mathurin GAZON / GAZON DOURXIGNÉ, conseiller du Roi, receveur des fouages extraordinaires de l’évêché de Cornouailles à Quimper en 1721, 1727, cité dans dans la « Bio-bibliographie Bretonne » de Kerviler ; et son fils Sébastien-Mathurin GAZON DOURXIGNÉ, né en 1722 à Quimper, décédé en 1784, qui a publié un certain nombre de livres en vers et en prose (cherchez et vous trouverez un commentaire de DIDEROT à son sujet…) ; un troisième possible (si ce n’est le même que Mathurin déjà cité) le négociant quimpérois GAZON d’OURXIGNÉ qui est un des actionnaires de la Compagnies des Mines de Basse Bretagne à partir de 1732.

Par ailleurs il n’y a qu’un seul lieu-dit « Ourxigné/Oursigné » recensé par l’IGN, celui de Meslin. On cherche le lien avec les GAZON, installés à Quimper mais originaires de Rennes. Meslin n’est pas vraiment sur la route de Rennes à Quimper… « Leur » Ourxigné est-il celui de Meslin, et alors à quel titre l’utilisent-ils (le dernier BOSCHIER seigneur d’Ourxigné, conseiller au Parlement de Bretagne, décède en 1740). Ou y a-t-il un autre lieu-dit « Ourxigné » qui reste à identifier ?

C’est toute la joie des recherches : une question plus ou moins résolue amène d’autres questions qui…